top of page

Parlons d'avenir : la durabilité au travail dans les arts


Workshop en ligne Open Futures en collaboration avec KlimaKontor

4.04.2023, 17.30–19.30pm, en anglais

 

Dans un secteur culturel marqué par une précarité systémique encore aggravée par la pandémie, la durabilité écologique ne pourra être atteinte sans une durabilité sociale et économique. Sans conditions socio-économiques décentes, les artistes et les professionnel.le.x.s de la culture ne sont tout simplement pas bien positionnés pour s'engager (pleinement) dans la durabilité écologique (de la même manière que de nombreux autres groupes sociaux défavorisés : pensez, par exemple, aux Gilets Jaunes qui se sont battus contre des taxes plus élevées sur le CO2 qui auraient renforcé leur précarité).


C'est pourquoi la durabilité dans la culture ne peut que bénéficier d'une perspective intersectionnelle (écologique, sociale, économique, culturelle), ce qui implique de reconsidérer les modalités de travail du secteur. La précarité socio-économique et les relations de pouvoir découlent en effet de la nature et de la structure mêmes des relations de travail qui y prévalent : asymétriques, temporaires, conditionnelles et réputationnelles. Il en résulte une concurrence souvent intense, et donc une pression constante à produire, être visible, se vendre, ainsi que des formes de discrimination et de violence fondées sur le sexe, les origines, les aptitudes et d'autres facteurs.


Notre intention avec le workshop "Parlons d'avenir : La durabilité au travail dans les arts" est d'offrir un espace pour co-imaginer des manières durables de s'organiser, de travailler et de nous épanouir en tant que professionnel.le.x.s de la culture et en tant qu'êtres humains, afin que la concurrence néolibérale et le productivisme, la propriété de l'auteur et la violence symbolique cèdent la place à plus d'inclusivité, de réciprocité, de bien commun et, en fin de compte, plus de durabilité écologique. Nous examinons donc et travaillons à reconsidérer les relations structurelles au sein et entre les équipes artistiques, les lieux de diffusion et les organisme de subventions, entre autres. Notre objectif étant d'envisager un avenir plus socialement et écologiquement responsable pour le secteur culturel.


Nous commençons par introduire certains aspects de la durabilité intersectionnelle et transformative, puis nous travaillons en petits groupes (zoom et Miro) qui rapportent ensuite leurs réflexions et leurs idées comme base d'une conversation collective informelle.



Un événement de Open Futures, en collaboration avec KlimaKontor

Idée et co-modération : Isabelle Vuong

Co-modération : Annika Haas


Isabelle Vuong est spécialiste en prospective et curatrice avec un accent sur la durabilité, et ancienne manager d'organisations professionnelles et d'artistes dans le domaine des arts de la scène en Suisse.


Annika Haas est théoricienne des médias, critique d'art et écrivain. Elle travaille et enseigne en tant qu'associée de recherche à l'Université des arts de Berlin (UdK), où elle a récemment terminé son doctorat sur la philosophie et l'écriture d'Hélène Cixous à travers le corps.

Comments


bottom of page